dimanche 6 novembre 2016

A lire ou à relire: Balade à Compiègne avec Natalouschka!

Un long week-end de 3 jours la semaine prochaine...
C'est peut-être l'occasion de faire des balades...
Nous republions donc les jolies balades de Natalouschka
pour donner à certains envie de découvrir ou redécouvrir  Compiègne et  Pierrefonds



Comme promis et après vous avoir présenté mes petites adresses préférées,
 je vais vous parler encore un peu de ma ville Compiègne et de son histoire…
Pas trop! Juste ce qu'il faut pour vous donner envie d'y venir!
Compiègne est à 45 minutes de Paris depuis la gare du nord.
et à moins d'une heure par l'autoroute A1.
 J'aime flâner dans les rues piétonnes,  parmi les vieilles demeures comme  la Vieille Cassine. C'est l'une des plus anciennes maisons de la ville de Compiègne transformée en boutique de cadeaux.
On peut découvrir la tour Jeanne d'Arc, enfin ce qu'il en reste!
Et oui c'est à Compiègne que la pucelle d'Orléans fut faite prisonnière. Le plus ancien monument de Compiègne datant du 12ème siècle...
le Musée de Figurine pour les passionnés des petits soldats! il y en a 100 000!
Au Musée Vivenel,  peintures, sculptures et objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des Temps modernes illustrent la richesse de la civilisation.
l'hôtel de ville, au style gothique flamboyant et son beffroi qui abrite une cloche très ancienne (1303) "La Bandcloque". et depuis cinq siècle, Trois Picantins,  frappent chacun une clochette et rythment les heures!Leur nom vient de "piquant le temps".Ils représentent les ennemis de l'époque : Flandrin (les Flamands) Langlois (les Anglais) Lansquenet (les Allemands).


Mais les Picantins, ce sont aussi de délicieuses petites choses à grignoter et les spécialités gourmandes de la ville: 3 noisettes grillées enrobées de nougatine et de chocolat! Trop bon!


Et bien-sûr le château! Louis XV a fait construire la demeure actuelle,   dans laquelle les époques napoléoniennes côtoient les époques royales.  Si vous tendez un peu l'oreille vous risquez d'entendre la soierie des crinolines de l'impératrice Eugénie frôler le splendide parquet en chêne. En ouvrant grand les yeux peut être vous sera t-il donné de franchir une barrière spatio temporelle et d'apercevoir les moustaches de l'empereur frétiller sur le passage des jolies dames de la cour dans la lueur des bougies et lampes à huile.
Dans le magnifique parc vous imaginerez les parties de croquet ou de colin maillard.
Et le Musée de la Voiture vous fera revivre la grande époque de l'omnibus ou bien celle des berlines d'apparat qui remontaient l'allée d'une belle demeure pour que les jeunes femmes puissent assister à leur premier bal.C'est une grande aventure à travers les époques que vous vivrez en venant me rejoindre dans ce château qui est un peu le mien (clin d'oeil)
Natalouschka
Merci Thalie pour cette jolie balade à Compiègne
J'ai eu envie de mettre cette photo de l'impératrice Eugénie 
(tenant son fils dans les bras),
sur les marches de la terrasse du château de Compiègne,
entourée de toutes ces femmes en crinolines...
Cliché datant d'octobre 1856 prise par  Olympe Aguado.
Et rendez-vous bientôt pour une prochaine balade...
Charlotte

1 commentaire:

  1. une parfaite ville de carte postale ! à y vivre depuis des années on finit par ne plus la regarder. Merci de me l'avoir fait de nouveau apprécier !
    brigitte du 60

    RépondreSupprimer