mercredi 12 octobre 2016

L'inconnu des lignes (suite)

Coucou les lectrices et lecteurs de cette histoire participative,
Je crois que la curiosité pour cette mini saga s'essouffle un peu. J'ai eu 3 votes et les 3 votes me demandaient que Thalie voit Stefano. D'ailleurs Stefano vous en remercie. 
Alors voici la suite de l'aventure...

**********



Vendredi était arrivé et avec lui le froid presque hivernal. Thalie s’apprêtait pour son rendez vous avec Stefano. Toutes les femmes savent ce que cela signifie. Elle prit une longue douche en prenant bien soin d’utiliser les produits les plus délicieusement et « délectablement » odorants. Elle fit la chasse aux derniers poils. Puis une fois séchée dans une grande serviette, elle entreprit de passer à la séance maquillage. Elle opta pour quelque chose d’assez discret mais qui en même temps mettrait ses yeux en valeur. Elle avait envie d’envouter Stefano.

Elle avait étalé près d’elle ses plus beaux sous-vêtements, bien qu’elle doutait que Stefano prenne le temps de les regarder et avait également prévu des vêtements à la fois assez sexy mais surtout confortables en prévision du voyage qui l’attendait.

En effet, Stefano et Thalie vivaient loin l’un de l’autre et ils avaient décidé de se rejoindre à mi-chemin. C’était à la fois excitant et amusant, comme de partir à l’aventure. Thalie était une baroudeuse, elle adorait prendre le volant de sa voiture pour plein de raisons mais ce soir elle était impatiente d’arriver à destination. Elle ressentait ce besoin de tendresse et aussi sans doute avait-elle besoin de cette étape cruciale pour enfin enterrer le dossier Samuel tout au fond de son cœur. Elle coiffa et disciplina sa chevelure puis se parfuma, d’abord le déodorant puis enfin le parfum. Thalie était pressée à présent, elle aimerait avoir la faculté de se téléporter pour revoir Stefano. Il ne s’était pas revu depuis quelques années à présent. Thalie était à la fois inspirée et nerveuse. C’était toujours une étape de se donner à quelqu’un avec qui on savait très bien n’avoir aucun avenir.

Thalie se moquait du qu’en dira-t-on…elle avait compris une chose, c’est qu’il fallait faire selon sa conscience et ce sans se préoccuper de ce que peuvent en dire ceux qui se plaçaient toujours en parangon de vertu. Thalie était libre. Elle revendiquait même cette possibilité de faire ce que bon lui semblait.

Elle allait passer la nuit avec un libertin notoire et s’en moquait tant qu’elle se sentait bien. Cela ne l’empêchait pas de vouloir vivre une véritable histoire mais c’était devenu si difficile à cette époque qu’il fallait bien de temps en temps faire des pauses dans cette quête pas toujours très probante.

Avant de prendre la route, Thalie se rendit dans sa chambre afin de récupérer un sac dans lequel elle avait mis une nuisette, des produits pour se laver, du parfum et aussi quelques préservatifs…sait-on jamais. Mieux valait être prudente.

Son toutou nommé Odin l’avait suivie. Il savait qu’elle s’apprêtait à partir et comme il détestait rester seul il angoissait déjà. Thalie le vit fourrager en dessous de son bureau. Elle détourna la tête et se mit à la recherche visuelle de son portable. Elle le trouva sur la table de nuit et s’en empara.

Au moment où elle s’apprêtait à demander à Odin de bien vouloir quitter la chambre, elle le vit jouer avec une petite boulette de papier. Comme elle craignait qu’il ne l’avale sans le faire exprès, elle batailla contre lui pour récupérer le morceau de papier, se demandant l’espace d’un instant ce que cela pouvait être.

Malheureusement elle n’avait plus le temps. Il lui fallait partir. Elle posa le petit morceau de papier sur son bureau, en se disant qu’elle l’examinerait plus tard. Elle ignora autant que possible Odin pour qu’il n’angoisse pas plus. De toute façon elle savait que sa sœur viendrait bientôt lui tenir compagnie et que tout irait bien pour lui.

Elle enfila une veste bien chaude et sortit de la maison.

Après quelques heures passées à rouler et à pester dans sa voiture contre les bouchons qu’on trouve sur Paris, Thalie arriva à destination. Pendant tout le trajet, elle s’était posé mille questions sur sa vie. Elle se demandait où cela pêchait autant pour que ce rêve de couple soit si éloigné. Stefano lui avait envoyé plusieurs messages pour savoir où elle en était. Lui était confortablement installé dans un hôtel qu’il avait choisi. Il était tard déjà quand elle gara sa voiture. Elle reçut le numéro de chambre par message interposé et son cœur commença à battre plus vite dans sa poitrine. C’était bizarre et doux en même temps ces retrouvailles.

Jamais elle n’aurait pensé le revoir. Une fois devant la porte de chambre, elle hésita trente secondes, souffla un peu pour se donner une contenance, elle s’appliqua à poser un sourire sur ses lèvres puis tapota discrètement à la porte. Elle entendit que quelqu’un se déplaçait puis entendit le déclic caractéristique de la poignée de porte et Stefano lui apparut plus beau encore que dans son souvenir. Il l’accueillit en boxer…le ton était donné.

Dans sa tête les souvenirs fusèrent, elle se revit auprès de lui des années auparavant, amoureuse folle de cet homme. Les sentiments s’étaient taris depuis mais elle lui gardait de l’affection. Il s’effaça pour la laisser entrer et elle n’eut pas le temps d’apprécier la vaste et luxueuse chambre que déjà Stefano s’emparait de ses lèvres en un baiser rempli de tendresse. Il souriait quand il se redressa. Stefano était un très bel homme au sourire ravageur. Avec son style méditerranéen, sa peau ambrée, son corps de sportif, il aurait fait battre plus d’un cœur. Son seul défaut aux yeux de Thalie c’était que c’était un libertin…avec des désirs et des envies très bizarres (enfin pour elle) parfois. Mais heureusement il était aussi très respectueux de l’autre et de ses propres désirs. Il savait bien que Thalie n’irait jamais au-delà de ses limites et ça ne le dérangeait pas.

La chambre sembla avoir pris quelques degrés supplémentaires. Thalie se sentit soudain un peu gauche et timide mais se refusa à le montrer à Stefano. Elle avait envie qu’il la serre dans ses bras. Stefano posa son joli regard sombre sur elle. Dans ses yeux elle se sentait vraiment jolie, Stefano était ce qu’on appelle un Fat Admirer…un homme qui aime véritablement les femmes grosses pour tout ce que ces dernières pouvaient rejeter. C’était un peu déstabilisant dans un premier temps et puis une fois acceptée cette évidence alors c’était un moyen merveilleux de s’accomplir et de croire en soi.

Quand Thalie avait appris que de tels hommes existaient il y avait de cela une petite dizaine d’années, elle n’aurait jamais pensé qu’ils puissent être aussi beaux et sexy que Stefano. Elle les imaginait tous comme des pervers bedonnants et dégoutants. Avec Stefano on était loin de cette image avilissante.

Stefano proposa à Thalie de se mettre à l’aise. Thalie se souvenait de l’amant hors pair qu’il était…et le désir en elle ne faisait que monter. Quand il l’enjoignit à le rejoindre dans le lit king size, elle n’hésita même pas. Elle avait envie que son corps frôle le sien, qu’il s’empare d’elle-même…

Elle voulait sentir ses doigts et ses lèvres sur son corps enfiévré. Elle avait une confiance sans commune mesure. Quand il posa ses yeux sur le corps dénudé de Thalie et qu’il vint se positionner au dessus d’elle, elle eut la sensation d’être une déesse. Il l’admirait et Thalie se sentit véritablement belle. Quand il commença à l’aimer, à la mémoire de Thalie lui revint que Stefano était quant à lui un véritable Dieu du sexe.

C’était comme de se retrouver avec un spécialiste de notre propre corps. Il savait parfaitement appuyer sur les bons boutons. Si le corps d’une femme était un avion de chasse alors Stefano serait un pilote de chasse maitrisant parfaitement son sujet et procurant un plaisir infini…au point que même en le vivant on se dit que ce n’est pas possible. Les autres hommes en comparaison semblent avoir eu une formation de delta planeur…se laissant simplement porter par l’autre.

Thalie ne regrettait pas d’avoir accepté la proposition de Stefano…elle était aux anges. Il s’occupait d’elle avec dans le regard cette part d’infini désir qui fait du bien et au corps et à l’âme.

Demain serait un autre jour…après avoir connu l’extase avec son bel amant Thalie s’endormit en pleine conscience. Elle vivait autant que possible l’instant présent. Et avant de fermer ses yeux elle se dit que décidément elle acheterait bien une tantra chair pour la tester avec Stefano (mais si ! souvenez vous de l’article de Natalouschka http://www.bigbellesmag.com/2012/07/a-lire-ou-relire-je-testerais-bien-la.html ).


*******

Voici les propositions de suite:

1/ Thalie rentre chez elle et s'intéresse au morceau de papier avec lequel Odin jouait.
2/ Thalie fait le grand ménage en rentrant dans sa maison comme dans sa vie.


Je vous souhaite une bonne lecture.

Natalouschka

2 commentaires:

  1. Thalie s'intéresse au papier avec lequel jouait Odin...

    RépondreSupprimer
  2. thalie s'intéresse au papier avec lequel jouait Hodin mais avant elle téléphone à son amie brigitte pour lui dire que Stéfano lui a parlé de son frère ainê qui est célibataire et lui ressemble beaucoup ! lol !

    RépondreSupprimer