jeudi 12 décembre 2013

A lire ou à relire: Poupées vivantes: dérives et aide de la chirurgie plastique.

Le point de départ de cet article ce sont deux jeunes femmes de la ville d'Odessa en Ukraine: la première s'appelle Valeriya Lukyanova et la seconde se nomme Olga Oleinik.




Ces deux jeunes femmes incarnent à merveille un nouveau phénomène appelé "les poupées vivantes".












Certaines jeunes femmes n'hésitent pas à avoir recours à la chirurgie pour ressembler au plus près à la fameuse poupée mannequin créée par Mattel en son temps : la poupée Barbie.
Bien évidemment il y'a également une grosse part de maquillage qui va concourir à leur donner cet aspect de poupée au visage figé. La première fois que l'on voit leurs photos on se demande même si ce ne sont pas des personnages de jeux vidéos à tel point elles semblent irréelles.

Et dire que c'est moi qui ai créé ça, prendrais je gout au rose soudain? (euh...non!)

Avant Valeria une autre jeune femme avait également fait parler d'elle en incarnant l'image d'une poupée vivante, cette blogueuse qui fait des tutos beauté a également fait couler beaucoup d'encre.

Dakota Rose, spécialiste des tutos qui la rendent poupée vivante.


J'en étais là de mes réflexions sur le sujet lorsque j'ai eu envie de vous parler des différentes transformations physiques. Je me suis alors aperçue que c'était un sujet extrêmement riche beaucoup trop pour que ce soit abordé en un seul sujet. Cela va de transformations pour le moins originales à d'autres me laissant dans la perplexité la plus totale en passant par tout un tas de transformations qui ont leur raison d'être. Je suis tombée, d'ailleurs, sur un sujet que j'ai trouvé à la fois surprenant, peut être un peu dérangeant pour certaines personnes mais j'ai eu l'envie de l'associer à cet article.

D'un côté la beauté presque artificielle de jeunes femmes désireuses de ressembler à une perfection de plastique et de l'autre Chrissy Stelz, une jeune femme qui a vu son visage détruit par l'effet de la déflagration d'une arme en pleine face. C'est le silicone qui vient former alors un visage qui semble de nouveau presque humain...la beauté est éphémère et nul ne peut dire de quoi demain sera fait...

Chrissy Stelz qui porte un masque de silicone pour que son enfant ait une maman au visage humain...



Natalouschka



7 commentaires:

  1. Tu as raison, Thalie... Le vrai souci de la chrirurgie esthétique, ce sont surtout les dérives... Lorsque c'est de la chirurgie réparatrice, c'est complètement autre chose... Pour ma part, je m'interroge toujours sur les motivations de ces femmes (souvent jolies, à la base) qui cherchent à ateindre un idéal qui n'a plus rien de naturel... Bref... Vaste sujet...

    RépondreSupprimer
  2. Quoiqu'absurde, je dois avouer que le resultat des barbies est assez bluffant!

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que malheureusement le mal être pousse souvent à faire des choses insensées.
    Mais je suis aussi de l'avis de Cassandre à savoir que le résultat nous saisit tous malgré tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais, oui... Ceci dit, c'est saisissant, comme résultat... Un peu flippant, mais, saisissant !!! lol...

      Supprimer
  4. Moi j'ai eu envie de me faire faire quelques injections dans des rides qui m'emmerdent aux coins des lèvres et je déteste mon cou aussi...
    Mais Charles et William m'ont dit surtout pas! et je crois qu'ils ont raison! Après on voit des visages très figés et qui se ressemblent tous...
    bref je reste un vieux coup avec mon vieux cou! lol et je suis de plus en plus débile ! mdr!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdr !!! "Un vieux coup avec mon vieux cou" !!! Tu m'as fait rire, Charlotte... Je pense que, de toute façon, le physique est la 1ère chose à évoluer (âge, maladie, coups durs de la vie, etc.). Donc, vouloir empêcher que notre physique ne révèle des choses sur nous... C'est un peu comme refuser la vie !!! Paraissons ce que nous sommes ;)

      Supprimer
  5. brrrr perso je trouve ça carrément flippant en fait, il y a quelque chose de malsain.

    RépondreSupprimer