lundi 8 avril 2013

Les 4 drôles et jolies dames de l'hôpital: Premiers portraits: Sophie et Nadine



Il existe dans notre monde des personnes qui passent leur vie à aider, soigner, assister les autres et pourtant dans les médias nous ne voyons souvent sur le devant de la scène que des personnes qui font tout l'inverse, qui agissent en mal contre leurs congénères ou bien on porte aux nues les actes autocentrés et égoïstes  C'est pour cette raison que j'ai décidé que je mettrais en avant 4 jeunes femmes qui passent leur vie à côtoyer les autres mais surtout elles tentent de leur procurer bien être et attention et il faut bien dire qu'elles y parviennent.
Un grand merci à Sophie, Nadine, Emmanuelle et Emilie d'avoir accepté de répondre à quelques questions sur leurs métiers. Merci à elles pour leur brillante personnalité et leur extrême gentillesse.

Aujourd'hui les portraits de Sophie et Nadine et très prochainement les portraits de Emmanuelle et Emilie!



Sophie, comment devient-on aide-soignante? Est-ce par vocation que tu as opté pour ce métier?


J'ai toujours aimé les sciences naturelles sans trop savoir pourquoi et également le dessin animé "la vie". J'aime prendre soin des autres.
Au début, j'étais en BTS assistante de direction ça me barbait.
J'ai arrêté j'ai fait des petits boulots. Ensuite j'ai passé un concours pour intégrer une prépa aux concours paramédicaux où on nous a présenté les métiers d'aide-soignante,  d’auxiliaire puéricultrice et d'infirmière avec des stages pour chaque métier.
J'ai hésité entre les trois qui me plaisaient mais aide-soignante l'a emporté...je n'aime pas voir souffrir les enfants.
Mon parcours est compliqué mais il suffit d'avoir le niveau 3ème pour passer le concours et intégrer une école. Je voulais être sure de mon choix.


Beau parcours ! 

Compliqué lol
Oui mais au final tu fais quelque chose qui te plait !
Ce sont les stages qui ont été la révélation, je suis chez moi dans un hôpital
J'adore mon boulot
Sans trahir de secret médical, gardes tu un souvenir impérissable d'un ou d'une patiente qui fait que tu es certaine d'avoir bien choisi ton métier?

Pendant mon premier stage où j’étais sensée juste observer, on m'a autorisée à aider un monsieur à manger. Le deuxième jour, sans trop savoir pourquoi j'ai trouvé le patient étrange, moins bavard, éteint, il avait du mal à parler (j'avais aucune connaissance). Je l'ai signalé à l’infirmière et au final ce monsieur faisait un surdosage de Durogésic (morphine en patch). L'infirmière était étonnée, elle m'a félicitée et m'a dit que c’était la principale qualité d'une aide soignante:  l'observation. Cela m'a confortée et j’étais fière.
Du coup je me suis dit je suis faite pour ça !

Existe-t-il quelque chose de fondamental pour toi  dans ta manière de t'occuper des patients?

Ce que je préfère c'est l’accueil du patient, un bon accueil, une bonne prise de contact c'est déjà la moitié d'un séjour réussi pour un patient à mon avis.
Et puis bien sur il faut avoir de bonnes pratiques professionnelles mais ça c'est facile il suffit juste d'apprendre en cours.

Tu es un ange !

Non j'ai simplement eu la chance de trouver ma voie.

Un grand merci à toi Sophie!

*****





Nadine: Quel a été ton parcours pour devenir infirmière?Quelles étaient tes motivations pour investir l'école d'infirmière après 25 ans de carrière derrière toi?

J'ai commencé ASH (Aide-Soignante Hospitalière) à 18 ans. A 20 ans j'ai fait l'école d'aide-soignante et après 25 ans en tant qu'aide-soignante et après mon divorce je me suis dit que je devrais reprendre les études que je n'avais pas pu faire avant à cause de ma vie de famille. J'ai fait une prépa et j'ai réussi le concours après ça j'ai fait l'école d’infirmière à 46 ans passé et j'ai été diplômée à 50 ans.
Je devais rentrer à l'école d'infirmière  à 18 ans mais j'ai voulu travailler pour être indépendante et après le  mariage et les enfants ont repoussé cette envie mais je n'ai jamais désespéré  de le faire un jour et j'y suis arrivée comme quoi rien n'est jamais perdu !

Tu peux être fière de ton parcours et de ta réussite. Tu as exercé à la fois en milieu hospitalier et également en tant qu'infirmière libérale.
Explique nous ce qui différencie le métier d'infirmière libérale et le métier d'infirmière en CHU, quel est l'aspect qui te plait le plus finalement?

Pour être franche j'aime les deux.  Je n'ai pu continuer d'exercer les 2 car la loi ne m'autorisait cela que pendant 3 ans après il fallait choisir.
C'est complètement différent. A l'hôpital il y a le travail d'équipe que j'adore, en libéral tu es seule mais le contact humain est différent.
De faire les deux me permettait de ne pas tomber dans la routine du soin en libéral et de continuer a l'hôpital me permettait de rester au top au niveau technicité et nouveaux protocoles.
Et puis surtout en libéral tu ne comptes pas tes heures...

Justement, ta devise nous rappelle si il était nécessaire de le faire à quel point les personnes qui choisissent d'exercer ton métier sont généreuses y compris dans le temps qu'elles donnent aux autres. N'as tu pas la sensation parfois que ta fatigue et le temps que tu donnes aux autres ne sont pas récompensés?

Si bien sur quand les médecins te pressent comme des citrons! En fait ce sont les conditions de travail qui sont de plus en plus lourdes.
On manque de personnel de plus en plus. Mais ils jouent sur le fait que les soins se feront et qu'on a une conscience pour nos patients et collègues. On revient de plus en plus sur nos conges avec des plannings de fous!  Nuit-jour-matin et garde dans la même semaine etc.
Nous n'avons plus ou peu de vie de famille. Il y a aussi beaucoup plus d’agressivité des familles car les gens ont de moins en moins confiance dans le médical actuel.
En gros imagine une infirmière au milieu du couloir le médecin l'appelle, les patients l'appellent, les familles l'appellent, ses collègues l'appellent parfois et toi tu as envie de dire stoppppppppppp ....... je me barre!  Mais tu restes voilà je crois que je t'ai assez bien schématisé la vie d'une infirmière ou aide-soignante en milieu hospitalier lollll!

Cela me donne une occasion de plus de te féliciter de continuer à trouver la motivation à exercer ton métier passion chaque jour. Merci pour tes réponses Nadine!

Pour la motivation je la garde même si parfois j'en ai marre lollllllllllll merci Thalou!

*****


Natalouschka


1 commentaire:

  1. ce sont deux très beaux portraits de femmes. elles sont magnifiques ! elles font un métier très difficile et je sais de quoi je parle je l'ai exercée moi aussi pendant quelques mois dans un service de gériatrie. On est tous confronté un jour ou l'autre à l'hospitalisation, que ce soit pour nous ou un proche et la présence du personnel soignant est si importante au quotidien
    grand mercià vous 2
    brigittedu60

    RépondreSupprimer