lundi 4 février 2013

Votez pour votre personnalité préférée! par Arnaud


  • Bonjour à toutes et tous ! Cette semaine, je vous propose de vous présenter dix femmes à la renommée internationale qui ont marquées le monde d'hier et d'aujourd'hui par leur talents, oeuvres sociales, artistiques, scientifiques et autres. Ou simplement par leur destin tragique et qui toujours présentes dans nos esprits nous interpellent encore aujourd'hui lorsque nous entendons leur noms.
    Naturellement il s'agit ici d'une liste exhaustive de dix femmes parmi des milliers qui ont fait et font le monde.
    Cette présentation est un test où je voudrais que parmi les dix personnalités présentées vous me disiez via commentaire sur l'article les trois femmes qui selon vous ont ou marquent encore l'histoire. Au terme de ces résultats je ferai ensuite publier les résultats via un article.
    Je compte sur vous tous !
    Arnaud





    • Cléopatre VII
      Reine d’Égypte, elle usa de son habileté politique et de son charme pour tenter de sauver son pays Cléopâtre VII est une reine d'Égypte de la famille des Lagides qui gouverne son pays entre 51 av. J-C. et 30 av. J-C., successivement avec ses frères et époux Ptolémée XIII et Ptolémée XIV puis avec le général romain Marc-Antoine. Elle est considérée comme le dernier pharaon de l'Égypte antique avant la conquête romaine. Cléopâtre est un personnage dont la légende s'est emparée, de son vivant même, et dont le tragique de la mort (Elle s'est suicidée) n'a fait que renforcer la tendance au romanesque qui entoure le personnage et qui parfois gêne l'historien dans une approche objective de cette reine d'Égypte, sans doute la femme la plus célèbre de l'Antiquité.
      « Le nez de Cléopâtre : s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé. »
      Blaise Pascal (1623-1662)




      • Jeanne d'Arc
        Figure de proue de l'histoire de France, Jeanne d'Arc mena une guerre pour libérer son pays de l'envahisseur anglais au XVème siècle. Répondant à un appel divin, elle aida Charles VII à devenir roi de France. Elle paya le prix fort pour ses convictions puisqu’elle fut condamnée pour hérésie et brûlée vive à Rouen en 1431.


        • Simone de Beauvoir
          Simone de Beauvoir née le 9 janvier 1908 à Paris et morte le 14 avril 1986 à Paris, est une philosophe, romancière et essayiste française. Femme de lettres française, reconnue dans le monde entier grâce à son essai féministe intitulé le Deuxième sexe. Sa relation amoureuse et particulièrement marginale pour l’époque avec le philosophe et écrivain Jean-Paul Sartre lui confère un statut particulier de femme indépendante et totalement libérée. Écrivain et essayiste, disciple du mouvement existentialiste, Simone de Beauvoir est considérée comme le précurseur du mouvement féministe français. Son œuvre fut grandement influencée, et illustrée par sa relation anticonformiste avec le philosophe Jean-Paul Sartre.
          En réalité, on s'acharne à devenir un parfait acteur plutôt que quelqu'un de vrai."
          Simone De Beauvoir






          • Marie Curie
            Marie Curie (née Maria Skłodowska en Pologne le 7 novembre 1867 et morte en France le 4 juillet 1934) était une physicienne polonaise naturalisée françaiseDéterminée, ambitieuse, passionnée… Marie Curie reste une grande figure féminine du XXe siècle. Après une enfance difficile, elle s’est plongée corps et âme dans la recherche scientifique, s’usant la santé dans des manipulations radioactives. Ayant découvert le polonium et le radium, elle a reçu maintes récompenses, dont le prix Nobel de Physique en 1903, et de Chimie en 1911. Elle est d'ailleurs la seule, hommes et femmes confondus, à avoir reçu deux fois cette prestigieuse récompense. Femme courage, la mort de Pierre Curie l’a poussée à poursuivre ses objectifs avec encore plus d’ardeur. Elle est la première à avoir enseigné à la Sorbonne. Sa carrière scientifique accomplie, elle a voulu mettre ses découvertes au service de l’humanité. C’est pourquoi durant la guerre, elle a mis en place le premier service de radiologie mobile. Ses travaux ouvriront aussi bien les portes de la physique nucléaire que de la radiothérapie. 

            "Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre."
            Marie Curie





            • Georges Sand
              George Sand, de son vrai nom Aurore Dupin, naît à Paris le 1er juillet 1804.
              Femme de lettre française, George Sand a laissé derrière elle une œuvre romanesque remarquable, assortie de contes, de nouvelles, de pièces théâtrales, de textes autobiographiques et d’une immense correspondance. Inspirée par les passions qui ont jalonné sa vie, elle s’est battue aussi bien pour son indépendance, sa liberté de penser que pour ses aspirations politiques républicaines. Dès ses premiers écrits, elle s’inspire du nom de son amant, Jules Sandeau, pour prendre le pseudonyme de George Sand.
              Auteur prolifique, George Sand écrira jusqu’à son dernier souffle. Après s’être consacrée quelques temps au théâtre, elle entreprend la rédaction de son autobiographie, Histoire de ma vie (1854-1855). Elle s’éteint à l’âge de 72 ans, laissant derrière elle une œuvre considérable et variée qui l’inscrira dans la lignée des plus grands auteurs français du XIXème siècle.
              Changer d'amant n'est pas changer d'amour."
              George Sand





              • Marguerite Duras
                Née en Indochine, Marguerite Donnadieu, dite Duras, s'installe à Paris en 1932 pour y finir ses études de droit et de sciences politiques. Elle publie ses premiers romans au cours de la guerre, durant laquelle elle est résistante. Dans les années 1950, son style, elliptique et simplifié, évolue vers le Nouveau Roman, notamment dans les Petits Chevaux de Tarquinia (1953). En 1958, Marguerite Duras voit pour la première fois un de ses ouvrages adapté au cinéma : Un Barrage contre le Pacifique est réalisé par René Clément. D'autres oeuvres, telles que l'Amant, seront également mises en images plus tard. Parallèlement à son écriture, l'engagement politique de la romancière, dans le camp de la gauche, est de plus en plus fort : elle milite contre la guerre d'Algérie, s'engage dans la révolution féministe de Mai 68 et signe le manifeste contre l'avortement en 1971. Elle s'essaie au théâtre, avec des pièces comme la Musica (1965) et signe des scénarios de films, dont Hiroshima mon amour (1958) et Une aussi longue absence (1960). Elle passe ensuite à la réalisation, notamment avec India Song (1975) ou le Camion (1977). Rongée par l'alcool, Marguerite Duras continue à écrire, puis à dicter ses romans avant de s'éteindre le 3 mars 1996.
                "On est tous pareils, tous des gens d'argent. Il suffit de commencer à en gagner."
                Marguerite Duras





                • Françoise Dolto,
                   est une pédiatre et psychanalyste française spécialisé dans la psychanalyse de l'enfance dont elle est une des pionnières. Elle fut réputée pour l'efficacité de son travail de clinicienne, mais aussi reconnue pour son travail théorique poussé notamment sur l'image du corps. Enfin elle œuvra à la vulgarisation de ces connaissances, en particulier à travers une émission de radio, ce qui contribua à la faire connaitre du grand public. Françoise Marette est issue d'une famille de culture chrétienne et monarchiste du seizième arrondissement de Paris. Elle était la sœur de Jacques Marette (1922–1984), ministre français des Postes de 1962 à 1967, mais elle fut mieux connue sous le nom de son époux Boris Dolto (1899–1981) qui fut l’un des pionniers de la kinésithérapie en France. Elle est aussi la mère de Yvan-Chrysostome Dolto (1943–2008), chanteur fantaisiste plus connu sous son nom de scène Carlos, de Grégoire Dolto (1944–2008), ingénieur, et de Catherine Dolto (1946–), qui écrit des livres pour les enfants et leurs parents. Elle est en 1977 l'une des signataires de la première des deux Pétitions françaises contre la majorité sexuelle qui appellent à l’abrogation de plusieurs articles de la loi sur la majorité sexuelle et la dépénalisation de toutes relations consenties entre adultes et mineurs de moins de quinze ans (la majorité sexuelle en France).
                  "Le seul péché est de ne pas se risquer pour vivre son désir."
                  Françoise Dolto





                  • Marie Antoinette
                    Epouse de Louis XVI, Marie-Antoinette reste l’une des plus célèbres reines de France. Par son comportement léger et irréfléchi, par son indifférence à la souffrance du peuple, elle a suscité la haine et l’a sans cesse alimentée. Délaissée par son époux et peu habituée aux usages de la cour française, Marie-Antoinette se laisse rapidement entraîner dans une vie festive et futile, n’accordant que peu d’attention à l’étiquette et dépensant des fortunes en broutilles. Elle s’entoure d’une coterie de jeunes aristocrates impopulaires, avides et libertins.Contre-révolutionnaire convaincue, elle n’a cédé en rien aux insurgés, avec une force et un courage qu’on ne lui soupçonnait pas. Celle que le peuple appelait "l’Autrichienne" ou "Madame Déficit" semble avoir elle-même tracé son chemin vers l’échafaud.
                    Par son destin tragique, par la haine qu’on lui a vouée des années durant, Marie-Antoinette a profondément marqué l’Histoire de France. Accusée d’avoir été "le fléau et la sangsue des Français" et d’être celle qui a poussé le roi à la trahison, Marie-Antoinette, en cristallisant la fureur du peuple, a considérablement terni l’image de la monarchie avant que la Révolution n’éclate.





                    • Mere Theresa
                      Petite de stature, avec une foi solide comme le roc, Mère Teresa de Calcutta, se vit confier la mission de proclamer la soif infinie de l’amour de Dieu pour l’humanité, en particulier pour les plus pauvres des pauvres. C’était une âme remplie de la lumière du Christ, brûlante d’amour pour lui et consumée d’un seul désir: “apaiser sa soif d’amour et des âmes.”
                      “Dieu aime toujours le monde et Il nous envoie, vous et moi, pour être son amour et sa compassion auprès des pauvres.”

                      Mere Theresa





                      • Sœur Emmanuelle,
                         née Marie Madeleine Cinquin, souvent surnommée la « petite sœur des chiffonniers » ou « petite sœur des pauvres », est une religieuse et écrivain née le 16 novembre 1908 à Bruxelles (Belgique) et morte le 20 octobre 2008 à Callian (Var, France). Elle est connue pour ses œuvres caritatives en Égypte auprès des enfants et des plus démunis et est un symbole, dans l'opinion française, de la cause des déshérités. Née de parents belges et français, elle posséde ces deux nationalités. En 1991, le président Moubarak lui a remis la nationalité égyptienne en remerciement de son œuvre au Caire. A son entrée chez les religieuses de Notre-Dame de Sion, elle prend le nom de Sœur Emmanuelle mais se fait appeler Mère Emmanuelle par ses élèves. C'est sous ce nom qu'elle se fait connaître des médias et devient très populaire dans l'opinion publique, apparaissant régulièrement en tête des classements des personnalités préférées des français.

                      3 commentaires:

                      1. Alors personnellement, la femme qui me vient tout de suite en tête quand je vois le titre de votre article, c'est Marie Curie!

                        RépondreSupprimer
                      2. Désolé mais ces personnages sont trop différents. comment peux t-on comparer Françoise Dolto et Cléopatre ?
                        Je vais donner mon avis quand même car c'est plus fort que moi;
                        J'évacue les écrivain(e)s quelles que soient leurs qualités.
                        J'enlève aussi Marie Antoinette dont la seule vertu est d'avoir montré des qualités humaines dans les derniers temps de sa vie.
                        Je choisirai Jeanne d'arc, pour son courage obstiné et sa candeur généreuse.
                        C'est Marie Curie, alliant la recherche scientifique à l'humanisme qui serait mon second choix.
                        Soeur Emmanuelle et mère Theresa sont formidables mais sur le même registre de courage et de don de soi, en troisième choix.
                        Quand à Cléopatre, c'est un personnage universellement connu, mais je sa personnalié réelle es bien mal connue.

                        RépondreSupprimer
                      3. Désolé mais ces personnages sont trop différents. comment peux t-on comparer Françoise Dolto et Cléopatre ?
                        Je vais donner mon avis quand même car c'est plus fort que moi;
                        J'évacue les écrivain(e)s quelles que soient leurs qualités.
                        J'enlève aussi Marie Antoinette dont la seule vertu est d'avoir montré des qualités humaines dans les derniers temps de sa vie.
                        Je choisirai Jeanne d'arc, pour son courage obstiné et sa candeur généreuse.
                        C'est Marie Curie, alliant la recherche scientifique à l'humanisme qui serait mon second choix.
                        Soeur Emmanuelle et mère Theresa sont formidables mais sur le même registre de courage et de don de soi, en troisième choix.
                        Quand à Cléopatre, c'est un personnage universellement connu, mais je sa personnalité réelle es bien mal connue.

                        RépondreSupprimer