samedi 2 février 2013

Conservatrice de mon passé...

Il y a peu j'ai commencé à réaménager entièrement ma chambre. Je suis quelqu'un d'assez désordonné. Du coup ma parade c'est de mettre en cartons ce que j'estime n'être pas vital.
 Le désordre, en lui même, n'est pas ce qui me pose problème puisque c'est mon univers familier et que je m'y sens plutôt bien finalement.
La seule chose qui est vraiment un peu plus angoissante c'est lorsqu'il y a obligation de ranger.
Dans mon cas, j'ai souhaité réaménager un peu ma chambre et ce fut avec l'aide de ma soeur qui, elle, est très ORDONNÉE et organisée. Sans elle je serais un peu comme une Natalouschka sans tête qui ne sait plus où aller ni par quoi commencer.
Ma soeur a donc pris en main les directions de cette opération de grande envergure ! ^^
Que ne fut pas ma surprise d'avoir gardé des tas de choses (pendant des 20 ans parfois) dans des cartons juste par conservatisme ou devrais je dire par sentimentalisme effréné. Je ne me souvenais même pas d'avoir gardé telle ou telle chose jusqu'à ce que je fasse le tri. Je suis très attachée à mon passé parce que j'ai cette sensation profondément ancrée en moi que j'y étais très heureuse spirituellement. Autant dire que c'est mission impossible pour me faire jeter quelque chose. J'avais des tas de vêtements que je gardais parce que je les avais trop trop aimés! (enfin en leur temps...) et que je gardais avec le secret espoir de pouvoir les remettre un jour...vous savez les fameux régimes yo-yo qui vous éloignent plus qu'ils ne vous rapprochent d'une taille où vous vous sentiez pas si mal finalement...
Avec raison ma soeur me dit qu'ils seraient bien plus utiles à des personnes qui n'ont pas les moyens et dans ma tête je me suis dit que de toute façon, d'ici à ce que je puisse les remettre ils feraient figure d'alien dans une garde-robe autant effectivement qu'ils fassent plaisir à quelqu'un qui pourra les mettre sans qu'ils ne soient tout à fait démodés.
Je me suis donc surprise à acquiescer chaque fois que ma soeur me disait: "ça je donne?"
3 gros sacs sont partis en direction d'une benne de collecte de vêtements.
Mentalement j'ai dit au revoir à ces morceaux d’étoffes qui ont constitués mon passé. Un aveu, j'ai même eu un regret après coup...un pull-over que maman m'avait offert à un noël et ça ne m'est pas revenu à temps pour que je le sauve...ma soeur est une rapide quand il s'agit de faire le grand ménage...
Je suis à ce point conservatrice que je garde même les tickets de ciné ou de restaurants...tout ce qui peut me faire penser à un évènement heureux ou aux personnes avec qui je les ai partagés.
Je crois que si je devais faire l'inventaire de tous les objets hétéroclites que je garde comme je collectionnerais un précieux trésor bien des personnes seraient étonnées.
Une de mes collègues m'a dit un jour qu'elle elle ne s'embarrassait pas d'autant de sentiments autour des objets.  Elle pratique d'une façon très logique. Tout ce qui ne lui sert pas elle le met en carton  (jusque là ça ressemble à ce que je fais...) sauf que si un an après le carton n'a jamais été ouvert et qu'elle n'a pas utilisé l'un des objets qui s'y trouvent c'est qu'elle n'en aura jamais plus besoin. Ainsi elle jette le carton sans plus regarder dedans.
Sa méthode est radicale et très certainement une très bonne résolution. Moi j'en serais bien incapable. Je fais les choses petit à petit. Qui va piano va sano...cela pourrait être une de mes devises. Tant qu'on ne me propulse pas vers l'endroit où je ne vois plus rien de mon passé...


Natalouschka

Aucun commentaire:

Publier un commentaire