samedi 11 février 2012

Rencontre avec Miss Botero par Natalouschka

Aujourd'hui cours d'effeuillage burlesque avec Miss Botero et Cosmo plus!
donc l'occasion de lire ou de relire notre interview de Miss Botero!





 Le pseudo sous lequel tu es connue fait-il référence à Fernando, le colombien ? Et si oui, qu'apprécies tu chez cet artiste ?
Oui je fais référence très ouvertement au travail
de Fernando Botero l'artiste colombien.
J'aime l'ampleur de ce qu'il représente, la sensualité de l'abondance et en même temps la tristesse qui se dégage de ces personnages figés dans leurs corps. F. Botero disait
« Gros, mes personnages ? Non, ils ont du volume, c'est magique, c'est sensuel. Et c'est ça qui me passionne : retrouver le volume que la peinture contemporaine a complètement oublié (...) »
Il redonne une place à nos formes sans faire de nous des clowns ou des pitres.
 Tu es à mon sens l'une des grandes figures de la size française...  Accepterais-tu de nous expliquer pourquoi et comment tu t'es investie dans cette cause ?
Ah la sempiternelle question sur la Size Acceptance Française (S.A.F.) et ma place en son sein. Historiquement, j'avais eu avec une autre figure de la S.A. F. l'idée d'une association qui devait s'appeler "Big Is Beautyful" ou un truc comme ça...
L'association à fini par voir le jour mais sans moi et sous le nom d'Allegro Fortissimo.
J'avais d'autres choses à faire et je ne me sentais probablement pas si concernée que ça au final.
J'étais bien plus rebelle et marginale que la norme et je n'avais pas ma place dans cette structure,
à l'époque on me l'avait d'ailleurs bien fait sentir. J'ai donc continué mon chemin en faisant du spectacle partout en France et ailleurs, ce qu'on appelle aujourd'hui du Burlesque.
 Et puis un jour j'ai découvert internet, le web et la puissance de visibilité et de communication qu'on pouvait véhiculer par son biais. J'ai d'abord fait un petit passage chez Allegro Fortissimo rapidement écourté pour disons "divergences d'opinions"... Puis j'ai créé mon site perso le PulpeKlub dans lequel je me sentais bien seule, rapidement d'autres gens venant de différents horizons de la S. A. F. m'y ont rejointe, d'abord pour y rédiger des articles, pour animer son forum, refaire son design et finalement refondre le site sous la forme du Pulpeclub que tout le monde connaît aujourd'hui.
Au départ ce site avait vu le jour pour informer les gens,
donner de la visibilité et surtout offrir un espace pour "souffler" pour poser son bagage et se mettre à l'abri, un temps, du monde des minces si j'ose dire.
Aujourd'hui (et depuis pas mal de temps d'ailleurs) le PulpeClub ne correspond plus à ce que je voulais qu'il soit, mais je pense qu'au final il aura atteint un de mes buts, voir disparaitre la Size. J'attends ce jour là avec impatience, car quand la Size aura disparu c'est que nous n'en aurons plus besoin. Et elle disparait lentement mais sûrement...
Après avoir quitté le PulpeCLub j'ai créé www.charnelleattitude.com un site libertin dédié aux rondeurs, parce que dans le milieu libertin, dans la pornographie et tout ce qui tourne autours du sexe la discrimination existe bel et bien. Qui n'a pas rougi devant une jaquette de film porno dégradant l'image des grosses et les ridiculisant plus bas que terre?
Comment faire en sorte que les hommes qui aiment les rondes déculpabilisent de cet amour? 
Comment les empêcher de se croire atteint d'une incurable névrose fétichiste? Cela passe aussi par l'éducation ou la ré-éducation sexuelle. Le travail sur l'image doit aussi se faire dans ce milieu et celui du libertinage par extension.
Aujourd'hui je suis passée à autre chose, le site vit sa vie avec une autre équipe aux commandes
et une ligne éditoriale différente mais qui respecte mon héritage.
Pour ma part je continue mon chemin et mon investissement dans la représentation, la visibilité et l'image que les rondes ont et donnent d'elles-mêmes (encore et toujours). Je ne suis plus dans "la size", que je considère comme moribonde et datée sous sa forme actuelle, mais paradoxalement incontournable dans le travail de fond que certains continuent de mener avec les institutions.
Mon investissement et ma militance sont dans la représentation, la visibilité et l'image que les rondes ont et donnent d'elles-même.
Arrêtez de nous cantonner dans des rôles de mamans ou de bonnes copines, de nous habiller dans des sacs et sans sex-appeal, faites de nous des femmes à part entière et sans honte!

 Tu as côtoyé les grands noms de la mode, est-ce qu'aujourd'hui tu penses que ce milieu très fermé peut s'ouvrir à nos rondeurs ou est ce encore utopiste de l'imaginer ?
Parle t'on de Haute Couture ou de prêt à porter?
Je fais la différence, la mode n'est pas sur les podiums de
la Haute-Couture mais dans la rue. La Haute-Couture s'ouvrira de façon anecdotique aux rondes et aux rondeurs. Mais la mode va devoir faire avec nous de plus en plus. Non pas parce que nous militons pour ça depuis belle lurette, non tout simplement pour une raison très terre à terre: les femmes sont de plus en plus grosses et s'en cachent de moins en moins. Un jour j'ai compris que quoique je porte je serai toujours grosse, aucun vêtement ne peut cacher mes kilos, donc pourquoi me priver de porter ce que j'ai envie de porter? Et surtout pour qui? Parce que moi j'ai envie de porter ce qui me plait et me fait plaisir et non ce que les autres voudraient me voir porter. La mode devrait refléter ce que nous sommes profondément et non être un miroir aux alouettes ou un déguisement engendré par une "pensée unique" et normative. La mode c'est avant tout une intention, puis une envie et pour finir du plaisir, le mien pas celui de Mr. et Mme. ToutLeMonde. Nous sommes uniques et même si il n'y a que nous pour le savoir essayons de le montrer! J'attends avec impatience le créateur qui me donnera carte blanche pour créer une mini collection, je sais d'avance qu'aucun n'osera, mais j'aimerais bien.



Tu es une artiste touche à tout et chose que peu savent peut-être, 
tu es aussi une créatrice de chapeaux. Crois-tu que notre époque se prête au port du chapeau ? 
Le chapeau tu l'associes à quoi ? Y'a t-il une époque qui t'inspire pour la création des tiens ?


Je suis créatrice de chapeaux, des petits chapeaux, tout petits pour la plupart et moins pour d'autres. Je suis une femme avant tout, et une femme qui aime tous les attributs de la féminité, chaussures, bijoux, maquillage et chapeaux! Je ne sais pas si le manque de vêtements à mon goût dans ce que propose les "créateurs" grandes tailles, m'a poussé à compenser avec les accessoires... peut être. Mais voilà, c'est comme ça! Notre époque se prête à tout, je le répète tout passe par l'intention avec laquelle on fait quelque chose. Porter un chapeau en se sentant à l'aise avec est aussi aisé que de porter un jean au quotidien... si on aime les jeans. Il n'y a pas spécialement une seule époque qui m'inspire, je puise mon inspiration des années 1880 aux années plus récentes avec une prédilection pour les années 40 et 50 sans doute.


Tu animes aussi différents workshop et notamment en ce qui concerne le burlesque. Peux tu nous en dire plus et comment peut on faire pour bénéficier de tes précieux conseils ? Le burlesque est un univers vaste et devenu une appellation fourre-tout doublé d'un phénomène de mode. Je ne crache pourtant pas dans la soupe car je suis une des personnes qui sont "dans" le burlesque depuis... plus de 20 ans.
Je propose des ateliers ou workshop de différents types. Cela va de l'effeuillage basique, en passant par le montage de numéro, le travail sur l'improvisation, ou le coaching de préparation à la scène en groupe ou individuel et bien d'autres encore. Il m'arrive de donner des cours à domicile à des groupes de copines ou pour des enterrements de vie de jeune-fille, je me déplace aussi en province et pour finir je donne des cours à Paris dans une salle de danse qui nous est réservée pour l'occasion. Certains de mes cours sont ouverts aux femmes et aux hommes, d'autres réservés aux femmes/hommes et dans tous les cas adaptés à toutes les morphologies. Si vous voulez en savoir plus sur mon univers burlesque je vous invite à découvrir l'interview que j'ai donné au magazine en ligne "Burlesque Corner" (www.burlesquecorner.com/2011/06/1.html) créé et illustré par la fantastique Marie Meier.
Merci Nat d'avoir pris le temps de me poser toutes ces questions et surtout... de me lire!
Burlesque Corner: Interview with Miss Botero
www.burlesquecorner.com

Et ce week-end,  l'événement de la rentrée à ne pas rater!!! Tattoo Art Fest le 16, 17 et 18 septembre  à l'Académie Fratellini à Saint Denis La Plaine
Miss Botero partage un stand avec Lili Cerise, créatrice de sacs et Milady de Winter sera présente sur le stand pour vous présenter la nouvelle collection et les bijoux de Monsieur M.... 
Natalouschka 
et Charlotte 

2 commentaires:

  1. Miss Botero est une femme extraordinaire. Une personne rare, complexe par sa jolie personnalité et pourtant si simple. Une femme généreuse sur laquelle beaucoup de pseudos stars devraient prendre exemple.
    Personnellement je suis admirative et vraiment heureuse d'avoir pu mener cette interview.
    Merci Pat !

    RépondreSupprimer
  2. Quel plaisir de ressentir, en lisant - que dis-je en "buvant" - les paroles de Miss Botero, les frissons de la liberté décomplexée et des chaînes rompues, ouvertes sur les vertiges de l'art, de l'imagination et des émotions.
    Bises très sincère, Miss B.
    Sophya.

    RépondreSupprimer