mercredi 18 janvier 2017

Sélection colors by Angie


Shiseido by Murakami

Quand deux japonais cultes, l'un cosmétologue et l'autre artistique se rencontrent cela donne une collection aux couleurs éclatantes le Flower Power !
Huile nourrissante protectrice Shu Uemura à 52€.



Baumes fluo chez Labello

Aujourd'hui, le stick mythique s'habille de six couleurs flashy qui virent  fluorescentes dans le noir. On va donc en boîte de nuit au cinéma. ....
Le stick à 2,60€




Pink obsession 

Sa jolie robe métallique et sa guirlande de marguerites vous rappelleront les odeurs d'un chemin  champêtre.
Eau de toilette Daisy Shine Pink de Marc Jacobs à 93€.



Soin des mains vitaminé 


Après le baume rond et fruité pour les lèvres. Voici le galet vitaminé pour les mains une formule haute tolérance au beurre de karité, l'aloe vera, avoine, vitamines C et D et un gluten free.
Son design est parfait: petit, rond, doux sous la paume et ergonomique.
Soins mains Eos 5,90 €.




Angie

 






mardi 17 janvier 2017

"Yves Saint Laurent de Jalil Lespert" by Angie

 A tout juste 21 ans, en 1957 à Paris, Yves Saint Laurent est appelé à prendre en main la destinée de la prestigieuse maison Christian Dior. Lors de son premier défilé triomphal, il fait la connaissance de Pierre Bergé. Cette rencontre va  bouleverser sa vie. Amants et partenaires en affaires, les deux hommes s'associent pour créer leur propre maison de couture. Tourmenté par ses obsessions et des démons intérieurs, Yves Saint Laurent s'apprête à révolutionner le mode de la mode.


 Le réalisateur Jalil Lespert dévoile la passion créatrice  et l'amour unissant Yves Saint Laurent et Pierre Bergé   et de cette passion nait une maison emblématique.



Pierre Miney propose une prodigieuse  performance au delà de l'interprétation et proche de l'incarnation.
A ces côtés, Guillaume Galienne se fond avec force et élégance sous les traits du charismatique Pierre Bergé.
L'histoire de ces deux hommes atypiques marquent et impose leur époque par un chef d'oeuvre classique et indémodable.

Angie



lundi 16 janvier 2017

Ma tenue du jour

Le grand froid commence à arriver alors voici ma tenue du jour pour combattre ce froid !


Aujourd'hui je porte:

Un jean slim de chez Kiabi allant jusqu'au 54 au prix de 24.99€
Un pull camel acheté à Auchan allant jusqu'au XL au prix de 19€
Un manteau acheté à Auchan allant jusqu'au XXL au prix de 24.99€
Des bottines achetées chez les chinois
Un sac à main acheté chez les chinois
Des gants
Une écharpe
Une paire de boucles d'oreilles que j'ai fabriqué.

Portrait de femme "Mal de pierres " un film à voir !

Dans les années 1950, une jeune femme, rongée par un mal proche de l'erotomanie, est mariée contre son gré.  Lors d'une cure thermale, elle tombe follement amoureuse d'un officier blessé en Indochine.


Marion Cottilard, sobre et fiévreuse, incarne l'héroïne du roman de Milena Agus dans ce drame élégant et romanesque.
Ce film à été réalisé par Nicole Garcia.
Avec Marion Cotillard, Louis Garel....







dimanche 15 janvier 2017

Tenue du jour


Tenue du jour:

_Un legging noir ou un collant noir
_ Une longue chemise noire de chez Tati allant jusqu'au 48 à 15€
_ Un manteau de chez Auchan allant jusqu'au XXL au prix de 24€
_ Des bottines noires achetées chez les chinois au prix de 19€
_ Un sac à main gris
_ Un bonnet gris
_ Un bracelet jonc en argent
_Une paire de boucles d'oreilles de mes créations.

===> Lien pour voir ma page facebook sur mes créations.
http://www.facebook.com/Ama-creations-318596508337274/

Bien au chaud

La grosse maille réchauffe la maison !
Le tricot XXL est la tendance déco qui nous tient bien au chaud.


De la chambre à au sofa, on en met  partout ; abat-jour, pouf, plaid, coussin ....
Avec les grosses aiguilles c'est facile et beaucoup plus rapide!
On peut se lancer et créer des modèles très tendance avec des points simples comme le point mousse ou le jersey!
Pour commencer coussins et plaids sont idéales car il n'y a aucun diminutions ou augmentations!
Vous verrez tricoter c'est un plaisir, quand on commence on a du mal à s'arrêter...

Pour trouver l'inspiration,  Phildar, Bergère de France, le magazine Avantages, Marie Claire idées proposent  de belles idées de déco en tricot.




Je remercie mon amie Julie d'avoir tricoter cette magnifique écharpe toute douce et chaude.




Angie


samedi 14 janvier 2017

Portrait pour l'association "Pour les sans-toit du 59"

Suite à ma publication que j'avais intitulée "SDF: Sans Douceur Formelle...", un ami m'a contactée pour me dire qu'il avait une association qui aide les sans-abris et m'a demandé de lui écrire des petits textes de temps en temps. C'est pourquoi je lui ai écrit celui-ci en cette période où nous sommes dans une terrible tempête climatique qui nous fait craindre pour toutes les personnes qui malheureusement n'ont d'autre choix que de se retrouver à la rue. J'ai l'envie par ce texte d'éveiller les consciences...

*********

Parce que chaque être qui vit dans de telles conditions est un héros du quotidien...

Ce soir, en ce jeudi 12 janvier 2017, mon esprit me torture plus encore que mes membres…il y a déjà du temps que je ne les sens plus. L’engourdissement est caractéristique, la morsure de ce froid, aussi glacial que le regard que les passants posent sur moi, a fini par congeler chaque particule de mon corps. Mon œil me fait souffrir, j’ai du mal à l’ouvrir, je le sens tout gonflé par le sang qui est sans doute à présent violacé. Ce matin des jeunes inconscients m’ont pris à partie. J’ai tenté de les ignorer dans un premier temps et de changer de rue mais ils m’ont suivi et m’ont tabassé, juste comme ça, par plaisir de se sentir fort…enfin j’imagine. Ils m’ont fait une fois de plus ressentir qu’à leurs yeux je ne fais pas partie des humains. Ils m’ont frappé jusqu’à ce que je sois au sol.  Et de me voir ainsi à terre, baignant dans mon sang et me tordant de douleur après avoir reçu leurs coups rudes dans la tête, le ventre et les jambes, ils ont ri et se sont trouvés très certainement contentés. Ils sont partis sans s’assurer que j’étais encore vivant…heureusement je crois.  Les violences de la rue j’y suis habitué. Mais quand mon esprit reprend ses droits comme en cet instant alors j’ai envie d’hurler mon incompréhension de la nature humaine et surtout j’aimerais être mort dans cette autre vie qui me revient parfois en réminiscence.
J’ai été vivant autrefois, dans une vie qui appartient au passé, j’ai même aimé, et j’ai été aimé. J’étais alors un fringant jeune homme, heureux à nul autre pareil. Je soignais mon apparence et j’avais du succès auprès des femmes. Je dilapidais l’argent que mes parents mettaient à ma disposition. Ces derniers m’ont « obligé » à suivre de longues études qui devaient m’amener à reprendre le cabinet d’avocats fondés par mon grand-père. Et puis il y a eu Hélène, si belle, si drôle, si désirable. Je l’ai aimé comme un fou. Sa peau devenait la mienne, son souffle ne faisait qu’un avec le mien. Mes parents ont décrété qu’elle me détournait de ma voie…enfin plutôt de celle qu’ils m’avaient toute tracée. Avec Hélène nous avons décidé de fuir. J’étais en colère contre mes parents, j’ai emprunté leur voiture et puis mon terrible destin a pris place. J’étais trop concentré sur ce que je leur voulais en mal pour voir que la voiture que je conduisais faisait une embardée. La voiture s’est envolée dans les airs puis est retombé lourdement sur le côté passager. J’ai tout perdu ce jour là. Mon amour, l’enfant qu’elle portait, et moi j’ai survécu mais la culpabilité était insupportable. Après une hospitalisation forcée, je n’ai plus jamais voulu me confronter à mon entourage. Dans un premier temps je me suis laissé aller à l’alcool. Dans les brumes des degrés j’oubliais. Après 40 ans de cette vie dans la rue, le jeune homme avait cédé la place à un vieillard malade, claudiquant et qui avait laissé toute forme de pensées humaines aux autres. L’oubli, le temps qui passe, l’exclusion, plus aucun contact tactile avec les autres si ce n’est dans la violence, tout ça l’avait transformé au point qu’il ne se souvenait presque plus de son propre nom. Ses cheveux devenus filasses étaient détrempés, il sentait les gouttes glacées tomber et s’infiltrer dans les haillons pas adaptés à la terrible tempête, il claquait des dents à présent. Ce vent qui soufflait à plus de 100 kilomètres à l’heure le ramenait lentement à la réalité de l’instant présent. Tout son corps était endolori, il ne parvenait même plus à se glisser au sol. Une de ses jambes était probablement cassée. Il connaissait la date parce qu’aux premières heures où il s’était retrouvé dans cette position, il avait voulu se relever mais sa faiblesse ne le permettait pas. Les voyous l’avaient laissé à terre dans le coin d’une HLM. Il avait tenté de ramper jusqu’à un porche mais n’y était pas parvenu. Et quand la pluie avait commencé à tomber, il avait aperçu un journal délaissé sur le sol. Il s’en était emparé et avait placé celui-ci un peu comme une couverture. C’est à ce moment là qu’il avait entraperçu de son seul œil valide la fameuse date. Lui vivait sans notion de temps et d’espace la plupart du temps.
Son corps s’était habitué à la douleur à moins que ce ne soit son mental qui dictait à son corps de minimiser ce qu’il ressentait véritablement.
Soudain il entendit une voix féminine : « OH le pauvre ! Regarde il n’a pas l’air bien du tout ! »
Il reprit espoir…peut être allait il être secouru. Peut être après tout restait il des personnes bienveillantes. Cette espérance ne dura qu’une demie seconde avant qu’il n’entende la voix d’un homme répondre :
« On s’en fout ! C’est pas notre problème ! C’est encore un vieil alcolo SDF ! Viens parce que je dois mettre la voiture à l’abri dans le garage ! J’ai pas envie qu’un arbre lui tombe dessus ! »
Il entendit les pas précipités qui s’éloignaient et puis plus rien. Depuis tout  à l’heure il luttait pour relever un peu son visage tuméfié, ce dernier retomba dans une petite flaque d’eau si gelée qu’elle anesthésia presque sa blessure. Il se demanda depuis combien de temps il était au sol dans l’indifférence totale. Et puis il entendit plus qu’il ne sentit un petit gémissement plaintif. Dans l’obscurité de cette nuit qui prenait place dans le ciel il crut apercevoir une petite boule de poils. Il entendit de nouveau un petit jappement et comprit qu’un chien venait à son approche. Il se prit presque à espérer que le chien venait pour le déchiqueter et lui permettre enfin d’abréger ses souffrances. Mais à voir l’état de la fourrure du petit corniaud et son air débonnaire, c’était plutôt un laissé pour compte comme lui-même. Il voulut faire un petit geste dans la direction du chien sans bien comprendre s’il voulait sa fuite ou au contraire établir un dernier contact avec un être vivant. Mais en tout état de cause le petit chien avait décidé de ne pas l’abandonner. IL s’approcha en reniflant sa blessure puis soudain il se mit à lécher le sang séché, un peu comme s’il voulait l’aider. Sa petite langue chaude fut comme un présent précieux. Non seulement quelqu’un se préoccupait de son sort mais de plus le faisait avec délicatesse et sans craindre de le toucher. Comme si la petite créature lui avait été envoyée pour exécuter son dernier souhait de condamné de l’hiver. Le chien un peu craintif, pris toute la mesure de la non dangerosité de cet homme à terre et vint se mettre tout contre ce dernier, probablement à la recherche d’un peu de chaleur « humaine »…
Une fois passée le désagréable moment de deux êtres trempés de pluie glaciale qui entrent en contact l’un avec l’autre, ils commencèrent à ressentir l’échange du peu de chaleur que leurs corps contenaient encore. Lentement ils s’endormirent. Cette petite chaleur diffuse était la chose la plus agréable qu’il ait eu à vivre depuis longtemps. Il sentit qu’il partait dans ce sommeil réparateur, déjà il n’avait presque plus mal…et puis quand il ouvrit les yeux, le ciel était nimbé d’or et dans cette magnifique lumière apparut le visage d’Hélène. Sa bouche voulut crier son nom et il se sentit aspirer vers sa vision.

Au petit matin le petit chien se retourna vers le corps sans vie de ce SDF sans nom, ce dernier ne lui procurait plus de chaleur. Il fallait l’abandonner et allait affronter les durs affres de sa vie de chien abandonné…


Natalouschka

Tenue du jour

Tenue du jour:

Je porte:
_ Un jean de chez Kiabi à 24.99€ allant jusqu'au 56
_ Une marinière 
_ Un gilet bleu marine acheté à Kiabi l'année dernière
_ Des bottines achetées chez les chinois à 15€
_ Un sac à main rouge pour la touche de couleur
_ Un bonnet en laine
_ Une paire de boucles d'oreilles de mes créations 



Voici le lien pour voir mes créations. Vous pouvez passer commande ou venir me poser des questions sans soucis.

https://www.facebook.com/Ama-creations-318596508337274/?ref=aymt_homepage_panel

vendredi 13 janvier 2017

Hommage à Popi



En ce 12 janvier 2017, Popi s'est eteint. Popi c'est le papa de notre Charlotte que nous aimons tant. Je ne veux pas lui procurer plus de chagrin qu'elle n'en a par ce petit billet, juste lui dire que nos pensées l'accompagnent dans cette terrible épreuve et l'assurer de notre amitié la plus sincère.
Je sais tout l'amour qu'elle porte à son Popi et je sais aussi à quel point c'est un homme merveilleux.
Rien ne nous prépare jamais à la mort de nos proches. Ni la maladie, ni la vieillesse, ne nous permettent d'accepter pleinement leur départ. Nous restons toutes et tous le petit enfant qui porte un regard d'amour et d'émerveillement sur nos parents.
Alors il nous faut avancer parce qu'ils nous ont transmis la lumière, un peu comme l'athlète reçoit le flambeau. Toutes nos actions futures perpétuent leur souvenir et permettent leur survivance à travers nous.


"Dans une prochaine vie, papa, j'aimerais te reprendre comme père." Bernard Weber 

La plupart des personnes préfèrent voir la mort comme un tabou et surtout fuir celles et ceux qui ont perdu un être cher et pour l'avoir vécu je sais que ce déni de votre chagrin est encore plus terrible.
Charlotte est une femme extraordinaire, elle l'est grâce à tout ce qu'elle a vécu et aussi grâce à tout ce que ses parents ont fait d'elle.
Aujourd'hui Popi a rejoint la maman de Charlotte et ensemble, je suis sure, qu'ils continueront de veiller sur elle avec tout l'amour qu'elle leur a toujours inspiré.
Je t'embrasse très fort ma Charlotte et mes bras et mon cœur te sont ouverts en très grand.

Thalie (alias Natalouschka)

mercredi 11 janvier 2017

"The Air He Breather" by Angie

A bout de souffle ....
Leur amour peut- il les délivrer du passé?


Comment retrouver goût à la vie quand on est en miettes ?
Elisabeth a choisi de continuer à vivre avec sa fille Emma.
Tristan, lui, a préféré s'extraire du monde.
Et s'ils se décidaient de se soutenir l'un l'autre ?
Ensemble, n'est-on pas plus fort à affronter les cicatrices de la vie ?
Une histoire d'amour et de résilience qui va vous envoûter.
Brittainy C. Cherry fait partie de ces auteurs qui vous murmurent directement au coeur, et dont les mots ne vous qui quitteront jamais.
Angie

" La Petite Robe Noire Intense " by Angie

Une mélodie inédite où l'accord barbe-à-papa se mêle à la Guerlinade, où les notes gourmandes de la vanille côtoient l' essence de rose de Bulgarie.
Un zeste de bergamote allié à une note myrtille révèle toute l'energie de la fragance....
Ils sont accompagnés de muscs blancs ouates et d'un accord boisé santal-patchouli au sillage renversant.


A cette sensualité charnelle, nul ne saurait y résister: de New York à Paris "La Petite Robe Noire" promène sa nouvelle robe sous le vent.
Le charme de cette eau de toilette opère et continue de faire tourner les têtes même après son passage.
Angie

mardi 10 janvier 2017

"Bridget Jones Baby" On aime ou pas!

A 43 ans, Bridget est à nouveau célibataire.
Un soir de beuverie, elle couche avec un inconnu et, peu après, avec son ex Marc Darcy.


Bridget est enceinte mais de qui ?





Bon, Renée Zellweger, botoxée à mort est méconnaissable, et Hugh Grant n'a pas rempilé, mais quel plaisir de retrouver une vieille copine déglinguée!
Angie

J'ai vu le film  il y a quelques jours et ça ne m'a pas du tout emballé! J'appréhendais un peu cet ultime volet des aventures de Bridget .
Le premier était vraiment bien, le second un peu moins et le 3ème pas du tout...
j'ai trouvé que l'histoire était  débile, mal ficelée, Bridget a perdu ses jolies rondeurs et la chirurgie esthétique à mon avis ne l'avantage pas du tout...
j'ai trouvé qu'ils jouaient tous mal, même le "docteur Mamour" (Patrick Demsey) dont le rôle est improbable... le mieux serait encore Mark Darcy (Colin Firth assez égal à lui-même, j'aime beaucoup cet acteur).
Bon je pense que  le scénario n'est pas terrible et du coup ça fait un film raté, sans rythme, une dirait une mauvaise parodie, mais je ne pense pas que ce soit le but... Bref ou comment bricoler une suite, pour faire du pognon sans travailler les textes, l'histoire etc...
Je comprends pourquoi Hugh Grant alias Daniel, n'a pas eu envie de s'embarquer dans cette galère.
Du coup on l'enterre dans les premières minutes!
Je suis étonnée d'ailleurs de voir tant de bonnes critiques. Moi je suis plutôt bon public et là le flop total.
Je préfère rester sur le souvenir du  premier film qui proposait des scènes savoureuses et des situations cocasses mettant en scène une Bridget  drôle, charmante et gaffeuse... dans laquelle nous pouvions toutes à un moment ou un autre,  nous retrouver.
Charlotte

Buller pour mieux sentir


Une idée de génie du créateur Francis Kurkdjian : emballer de l'air en soufflant, comme quand nous étions enfants, ces bulles sont délicatement parfumées afin de respirer la violette, l'herbe coupée ....
Un délice olfactif !


Coffret Les Bulles d'Agatha (5 flacons de 45 ml) 55 € sur le site franciskurkdjian.com


vendredi 6 janvier 2017

Mon collier par Marie la créatrice de bijoux

Une fois n'est pas coutume! Je vous parle souvent de sujets graves ou de choses qui me touchent particulièrement.
Aujourd'hui j'avais envie de partager une petite joie, un cadeau que je viens de me faire parce que je pense qu'il est important de prendre soin de soi et de s'offrir de temps en temps de quoi faire gonfler son coeur de joie.
Nous avons parfois des talents insoupçonnés qui se cachent parmi nos contacts.
C'est le cas avec une amie qui s'appelle Marie et qui créée des bijoux.
J'ai vu passer une de ses publications et mon coeur s'est arrêté (bon j'exagère à peine :p )...un magnifique collier en forme de lune avec un caillou Swarowski de 2 centimètres.

D'emblée j'ai su qu'il me le fallait et j'ai eu de la chance que Marie veuille bien me le réserver. C'est une pièce unique!
Après l'avoir reçu hier je suis trop heureuse de l'arborer.




Petite interview de Marie la créatrice de Marie Créa'Follys



  • Depuis quand es tu créatrice de bijoux et qu'est ce qui t'en a donné l'envie?
Ma fille, la plus jeune a été hospitalisé 12 semaines il y a une dizaine d année et il fallait bien l'occuper. On s est mis à faire des animaux en perle puis on a fait des bijoux pour se faire plaisir puis mes amis et collègues ont aimé mes créations et m'ont demandé de leur en faire ... le virus m avait piqué.
  •  Quels types de bijoux créées tu?
Tout type de bijoux suivant mes humeurs mes envies, colliers, bracelets, bagues. En ce moment suis en mode bijoux de sac.
  •  Quels matériaux apprécies tu de travailler? 
Au niveau du matériel: que des produits nobles ( rien en plastique ou synthétique) je ne travaille que les perles de verres, le métal, les perles demi précieuses ont toutefois ma préférence.

  • J'ai beaucoup apprécié l'adaptation longueur que tu as accepté de faire. Est ce que tu adaptes tes bijoux à la taille des acheteuses à leur demande où est ce quelque chose que tu proposes pour te différencier des autres boutiques de bijoux?
Oui j'adapte  toujours aux demandes de mes clientes. Mon plus grand plaisir c'est de créer des pièces uniques en "partenariat" avec mes clientes, en fonction de la tenue qu elles veulent porter avec ou leurs préférences.
  • Où peut on trouver tes belles créations? 
On trouve mes créations sur ma page (https://www.facebook.com/MarieCreaFollys/) en général ce sont des pièces uniques car j aime que mes clientes se sentent privilégiées, j'expédie partout en France en Belgique, en Suisse...une de mes dernières créations est partie en Guyane!




Merci encore pour mon si beau collier!



jeudi 5 janvier 2017

Parfum du mois "Ode à l 'amour"by Angie

Ce nouveau parfum mele des notes fruitées  (prune , mandarine et litchi) florales (rose et jasmin) et boisées  (santal et vanille).
Cette fragance chic et suave, pétillante et sensuelle est une ode à Paris, ville romantique et glamour.

Ode à l'amour 60 euros sur le site Pierre Rivaux ou sur idparfums.com

"Les mille talents d'Euridice Gusma" by Angie


Ce n'est pas parce qu' elle n'a pas fait d'études qu' elle est idiote et sans ambition !
Son devoir conjugal accompli, c'est-à-dire maman de deux enfants. Euridice, jeune épouse brésilienne des années 40, se lance dans la révolution du velours.
La cuisine ...la couture sont ses passions.
Donc son arrière boutique devient un atelier diversifié.
Son mari la dénigre cependant sa voisine Zélie médit sur ses créations.


Ce livre est drôle, léger, fantasque et bourré de digressions sur les gens de son quartier.
Une illustration romanesque parfaite du Do it yourself !

mardi 3 janvier 2017

SDF...Sans douceur Formelle

Le plan grand froid étant annoncé dans plusieurs départements, j'avais envie de vous écrire un petit billet sur les sans-abris. Non pas qu'il faille se préoccuper d'eux uniquement en cette période mais quand nous même nous commençons à ressentir les frimas de cette période en sachant qu'un cocon douillet et chaud nous attend, il nous vient parfois en conscience l'existence moins joyeuse que d'autres ont à vivre.
Je ne suis pas très familière de la politique mais je me sens à l'aise pour parler d'humanisme. Quand je vois que la plupart des gens qui veulent nous gouverner n'ont aucune réelle conscience des choses, des coûts de la vie...je me demande comment chacun d'entre nous pourrait avec ses petits moyens faire que les choses bougent. Car nous ne pouvons rien attendre d'eux...
Il ne suffit pas de vouloir, en pensées, pour révolutionner le monde qui nous désespère. Ce sont les actions qui font aboutir nos idées, nos projets.
Il serait simple de créer de petites infrastructures pour les personnes les plus démunies, des constructions individuelles gérées par des communautés profondément humaines et qui respecteraient le droit à l'intimité de chacun mais surtout de la dignité. De créer des Bains/Douches publiques dans les grandes et moyennes cités afin que ceux qui souffrent déjà de n'avoir pas de domiciles puissent au moins continuer à prendre soin d'eux.


Je vois chaque jour passer des idées géniales mais pas exploitées. Des maisons cubes, des maisons dont les briques en bois s'imbriquent de façon simple...et pour les financements et bien il y aurait sans doute la possibilité de sponsors...des entreprises qui gagnent un fric phénoménal et qui auraient tout à gagner à avoir une belle image.
J'ai également vu un reportage il y a peu où avait été filmé une autre idée à creuser...des bons étaient remis par une association aux personnes de la rue, c'était bien sur lié à l'étroite générosité des commerçants qui offraient en échange de ces bons un verre, un repas ou encore une coiffure...tout ces petits actes de la vie quotidienne qui font que ces personnes se sentent encore "humaines".
Le grand froid va décimer une partie de ces personnes...elles vont être retrouvées au petit matin comme des êtres désarticulés alors que peut être certains parmi nous auraient pu accueillir pour la nuit, donner des tentes, des plaids polaires, des vestes chaudes...
Je m'étais intéressée aussi à une action en particulier qu'un jeune lillois avait mise en place, cela s'appelait "un cadeau pour un charclo" et ce jeune homme avait poussé la réflexion plus loin en faisant une espèce d'inventaire de ce dont ces personnes sans la douceur d'un foyer ont besoin. En lisant qu'ils ont besoin de tapis de sol, de brosses à dent, de savon etc je me suis dit que nous qui avons tout nous survolons complètement leurs réels besoins. Nous nous disons toutes et tous qu'ils n'ont besoin que de manger, éventuellement boire, peut être parfois d'une chambre d'hotel...mais nous n'imaginons certainement pas tout ce qui peut leur manquer cruellement.

Elvis Summers qui construit des petites maisons pour les SDF aux USA


Alors je me souviens avoir lu tout un tas de gens qui prenaient les SDF en otage pour masquer leur réticence à accueillir les étrangers et qui pronaient les SDF avant tout...et bien là il est temps de vous donner pour ces personnes, il est temps de ne pas seulement utiliser vos claviers mais d'agir...la réalité se trouve dans nos rues...

Natalouschka 

dimanche 1 janvier 2017

Happy New Year!

Charlotte, Natalouschka, Angie, Amandine
vous souhaitent une magnifique Année 2017!